Présentation de Sylvie Uderzo

Publié le

Présentation de Sylvie Uderzo

Je suis née à Enghien-les Bains, petite ville d’eau au nord de Paris. Mais comme je crois que rien n’arrive par hasard, ce lieu de naissance, anodin en apparence, plantait ce qui allait être le décor de ma vie: Enghien-les Bains doit son nom à une ville belge -Enghien- et dont l’une des racines signifie “village”. Quand je vous disais...

Fille d’Ada (née Milani) et d’Albert Uderzo, le dessinateur, entre autres, de l’Indien Oumpah-Pah, des aviateurs Tanguy et Laverdure, de Luc Junior, de Belloy et, bien sûr, du Gaulois Astérix. Je n’ai pas eu le choix: je suis tombée toute petite dans l’univers du dessin et de la bande dessinée !

Puis, j’ai grandi à Balbiniacum (bourgade aujourd’hui connue sous le nom de Bobigny) dans la province de Lutèce. C’est là que j’ai tout appris! Et là que j’ai laissé un morceau de coeur. J’y ai passé les dix premières années de ma vie, dans une Habitation Latine Mélangée, comme disait René Goscinny, avant que ma petite tribu ne migre à Neuilly-sur-Sequana (Seine, pour les non latinistes). Oui, je sais... Mais, j’avais onze ans... Je vous assure que l’on peut faire une déprime à cet âge là: à Bobigny, on m’appelait le sirop de la rue et à Neuilly tout le monde me criait dessus parce que je faisais du patin à roulettes sur les trottoirs... Je ne m’en suis peut-être pas remise, en fait.

Un peu plus tard, je voulais faire les Beaux-Arts, mais mon paternel, un peu égoïstement peut-être, mais surtout sans ménagement, m’a clairement dit qu’avec le nom que je portais, je n’aurais pas le niveau, bla-bla-bla... Ça c’était fait!

Donc, j’ai suivi une école de publicité, quelques jobs pas inintéressants du tout dans la com, puis attachée de presse, jusqu’au jour où mon géniteur (comme vous voyez, pas du tout prégnant dans ma vie) m’a demandé de venir travailler pour lui... C’en était fini de mes velléités d’indépendance, mais le challenge en valait la chandelle: soutenir, accompagner, renforcer et développer la carrière incroyable de ce petit personnage de papier, mon petit frère : Astérix et son copain Obélix.

Mais, je voulais aussi pouvoir m’occuper d’Oumpah Pah. J’ai de la suite dans les idées, parfois. De fait, j’ai réalisé la plus grande partie de ma carrière (20 ans !) auprès de mon père, aux éditions Albert René, maison d’édition que j’ai dirigée jusqu’en 2007.

Avec ce blog, je souhaite vous faire partager mes passions, pour les Indiens d’abord, pour le dessin et la peinture (car, oui, je peins, malgré tout) et pour Astérix ! D’autres sujets seront abordés mais, chut pour le moment, il y aura des surprises, par Toulessaints !

Rédigé par Sylvie Uderzo