Je voulais vous dire que je ne m'excuse plus...

Publié le 19 Novembre 2012

Souvent, lors des premières rencontres avec de nouveaux amis, je vois dans leurs yeux une lumière qui s’allume signifiant qu’ils m’envient, sous-entendu, d’avoir un père comme le mien…

Avec tous les “filles ou fils de”, je partage ce ressenti de ne pas être immédiatement regardée pour ce que je suis, simplement. J’ai pris l’habitude, bien sûr, c’est ça ou on va chez le psy trois fois par semaine… Le plus souvent, je le comprends très bien, c’est de la pure admiration pour le créateur, avec René Goscinny, du village Breton d’Astérix que ces nouvelles rencontres expriment. Heureusement, très vite, ils voient bien que chaque chose est bien à sa place, dans ma tête, je veux dire. Les Native Americans, la musique, la peinture, mon mec, mes enfants, les copines… Tout va bien.

Lire la suite sur le blog de Sylvie Uderzo